Des grands séminaires pour l’Archidiocèse de Toamasina

Le jour du Dimanche 02 Octobre 2022 restera à jamais encré dans l’histoire de l’Archidiocèse de Toamasina. C’est à cette date qu’a eu lieu l’inauguration et la bénédiction du grand séminaire interdiocésain Saint François de Sales à Analamalotra, une localité de 7 km au Nord de la ville de Tamatave. L’évènement est présidé par Son Eminence Monseigneur Désiré Cardinal TSARAHAZANA, Archevêque de Toamasina, en présence de l’Ancien Nonce Apostolique de Madagascar, des trois évêques de la région ecclésiastique Est de la Grande Île, et d’autres évêques de la conférence épiscopale malgache. Il est également honoré par la venue de l’autorité étatique malgache, présidée par Son Excellence Andry RAJOELINA, président de la république. Mais le fait le plus notable de cette cérémonie reste la présence des douze milles fidèles chrétiens laïcs qui ont fait le déplacement de toutes les régions de Madagascar pour assister à cet évènement majeur dans l’histoire du christianisme dans l’archidiocèse de Toamasina.

Quel serait donc l’enjeu de ce grand séminaire ?

A titre d’information, l’Eglise de Madagascar est composée de vingt-deux diocèses, repartis en cinq régions ecclésiastiques dont la dernière créée en date est celle de l’Est de Madagascar composée de l’archidiocèse de Toamasina, du diocèse d’Ambatondrazaka, de Moramanga et celui de Fenoarivo Atsinanana.

Avant la création de ce grand séminaire, chacun de ces diocèses susmentionnés envoient leurs grands séminaristes dans diverses maisons de formation des autres régions ecclésiastiques ce qui impliquent des difficiles déplacements des étudiants pour rejoindre ces grands séminaires. Mais le problème majeur reste la formation disparate reçue par les séminaristes car il y en a qui vont dans la région Nord, d’autres au Centre, tandis que les restes dans la région Sud-Est de la Grande Île. Cela induit incontestablement à une formation déracinée du contexte et de la culture locale de la région Est de Madagascar alors que l’Eglise encourage la pratique de l’inculturation dans l’évangélisation et la propagation de la Foi.

Tous ces faits militent en faveur de la création d’une maison de formation des futurs prêtres au sein même de la région ecclésiastique Est de notre pays. C’est pour cette raison que dès le lendemain de l’érection de l’Archidiocèse de Toamasina le 26 février 2010 et la constitution de la région ecclésiastique de l’Est, la création des grands séminaires devient l’une des priorités des évêques de cette région. Le diocèse de Moramanga a mis son nouvel évêché à la disposition de la circonscription ecclésiastique nouvellement créée pour abriter un grand séminaire de philosophie, tandis que les étudiants en théologie vont encore à Antananarivo pour suivre leurs études. Avec la mise en place de la maison de formation à Analamalotra Toamasina qui va recevoir les étudiants en philosophie, celle du Moramanga va devenir un théologat.

Un fait important qu’il faut noter quand nous parlons du grand séminaire d’Analamalotra est la participation active des fidèles chrétiens laïcs dans la mise en place de cet établissement. Cela se manifeste dans diverses tâches et travaux préparatoires comme le nettoyage, la logistique et d’autres encore.

 

Tout de suite après cette grande festivité du 02 octobre 2022, le grand séminaire Saint François de Sales à Analamalotra Toamasina va recevoir les étudiants en philosophie pour entamer l’année académique 2022 – 2023 tandis que celui du Saint Jean Marie Vianey à Moramanga, reconverti en théologat va accueillir les étudiants en théologie pour la même année de formation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *