A Mazamet et Andovoranto, une même ferveur !

Plus de 2000 pèlerins étaient présents ces 4 et 5 décembre 2021 à Andovoranto, sur le lieu du martyre de Mgr Henri de Solages !

Ils arrivaient des différentes paroisses du diocèse de Tamatave, après des heures de trajets par des routes ou des chemins bien difficiles.

Le dernier parcours se fait à pied pour rejoindre la chapelle qui fait face à l’Océan et a été inaugurée en décembre 2014.

Christian Calmels, qui représentait le diocèse d’Albi, témoigne avec admiration :

« Quelle ferveur dans ce pèlerinage et quelle beauté de voir cette grande foule de pèlerins, prier et passer la nuit dans le recueillement (enseignements, confessions, adoration) en la mémoire d’Henri de Solages.

J’ai partagé deux jours de prières et de vie à Andovoranto aux côtés de Monseigneur le Cardinal Désiré et de ces frères et sœurs de tous âges. »

A Mazamet, une même ferveur en l’église Saint-Sauveur durant la messe présidée par Mgr Jean Legrez !

 

Autour de l’Archevêque, le P. Laurent Pistre, curé de la Paroisse du Christ-Roi, et le P. Louis de Boisséson

Tout au long de la célébration, la communion avec le pèlerinage malgache qui avait été signifiée fortement en début de célébration, fut perceptible dans le recueillement de l’assemblée.

 

 

Et les chants malgaches s’alternant harmonieusement avec les cantiques tarnais ont diffusé une atmosphère festive qui faisait oublier la météo pluvieuse de la journée.

 

 

Le cheminement du Jumelage entre nos deux diocèses fut présenté brièvement aux paroissiens à la fin de la messe.

Durant l’après-midi, les liens qui relient nos deux terres furent présentés plus amplement : ils datent désormais de près de 190 ans !

 

 

Ils se renforcent maintenant avec ce Jumelage et cet événement annuel fêté cette année pour la 6ème année consécutive dans le Tarn (précédemment à Albi, Castres, Lavaur, Saint-Sulpice puis Carmaux).

Le témoignage d’Olivier récemment rentré avec sa femme et leurs jeunes enfants après deux ans de coopération au service du diocèse de Tamatave, a frappé les participants ; il en ressortait un message fortifiant de joie, dans le vécu persévérant du don, de l’échange entre cultures et de la prière.

De belles images de l’engagement de l’Église diocésaine ont permis de mesurer l’impact primordial de ses réalisations et de ses projets pour le développement intégral de toute la population.

Merci à Sœur Marie-Sabine, Missionnaire de l’Évangile, et à Sœur Marie-Denise, Fille de la Charité du Sacré Cœur de Jésus, pour avoir partagé leur cheminement vocationnel et un peu de ce qu’elles vivent au quotidien dans notre diocèse.

A des milliers de kilomètres de leurs racines, elles ont toujours conscience des différences de climat, de mentalité, d’habitudes -même ecclésiales-…

Ce qui les anime et les rend heureuses, c’est le désir de témoigner de Jésus par leur vie.

 

 

Petit « clin-Dieu » : dans l’église Saint-Sauveur, la petite chapelle Notre-Dame du Bonheur présente une Vierge noire !

 

 

Le bonheur de notre diocèse passe assurément – nous l’expérimentons- par la communion avec nos frères et sœurs d’autres pays, ceux de Tamatave en particulier…

Rose-Line C., membre du Comité de Jumelage tarnais

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *