Village d'Andovoranto1 2 Ordination diaconnale à Andovoranto 03/12/20173 Ordination diaconnale à Andovoranto 03/12/20174 Maison d'accueil à Andovoranto, inaugurée le 02/12/20175 Andovoranto6 Chapelle et place entre la chapelle et la mer7 les nouveaux diacres félicités par leurs familles8 les diacres avant leur diaconnat9 Que la paix du Siegneur soit avec vous !10 Veillée de prière11 24785303_1625832407476161_2327294893949994185_o12
html5 slideshow by WOWSlider.com v8.8

Heure à Toamasina : Nombre total des visiteurs :

|| Radio Catholique Masôva en direct ||

La RCM sera bientôt disponible ici
RDB streaming

PAROLE DU JOUR

1ère lecture :
lliance de Dieu avec Noé qui a échappé au déluge (Gn 9, 8-15)
Lecture du livre de la Genèse
Dieu dit à Noé et à ses fils : « Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous : les oiseaux, le bétail, to ......

Psaume :
24 (25), 4-5ab, 6-7bc, 8-9)
R/ Tes chemins, Seigneur, sont amour et vérité pour qui garde ton alliance. (cf. 24, 10)

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-to ......

2ème lecture :
e baptême vous sauve maintenant (1 P 3, 18-22)
Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre
Bien-aimés, le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais ......

Evangile :
Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15)
Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. (Mt 4, 4b)
Évangile de Jésus Christ selon sai ......

Actualités en image

Dégâts laissés par le cyclone AVA

Actualités en Vidéo

==> Passage du cyclone AVA : Toamasina ravagé à 90%

"Toamasina serait détruit à 90% suite au passage du cyclone Ava", a annoncé le préfet de Toamasina, Cyrille Benandrasana. Le littoral Est n'a effectivement pas été épargné par cette tempête tropicale puisqu'il se trouvait en plein sur sa trajectoire. Accompagné par du vent moyen de 150 km/h, alterné par des rafales de 205 km/h, dans un rayon de 37 km autour de son centre et engendrant de fortes pluies, Ava aura été particulièrement dévastateur.
Le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes déplore la destruction de nombreuses cases, des coupures d'électricité, les poteaux ainsi que les lignes électriques ayant été balayés par le vent, les bas quartiers sont en proie de la montée des eaux et de nombreux infrastructures publiques sont endommagées.
Face à ce constat, l'Etat devra mettre en oeuvre des dispositions afin d'aider la population sinistrée surtout les plus vulnérables, ce qui nécessite aussi l'aide venant des personnes de bonne volonté. (Ma-laza et T.O)

Publié le 2018-01-11

==> Litige foncier: L'Archevêque de Toamasina hausse le ton contre l'Etat Malgache

La guerre entre l'Eglise catholique de Toamasina et l'Etat se voit au grand jour à cause d'un litige foncier. l'Archevêque de Toamasina, S.E Mgr Désiré TSARAHAZANA a haussé le ton devant le vol de terrain où l'ONG St Gabriel travaille à Analamalotra. l'Archevêque est sorti de don mutisme et a effectué une déclaration devant la presse et les fidèles catholiques avec le aire d'Antetezambaro et les Tangalamena sur place le jeudi 04 janvier 2018.
L'ONG St Gabriel travaille à Analamalotra Antetezambaro depuis 2005. Elle focalise ses actions sociales sur l'alphabétisation, l'accès à l'eau potable, et fournit des blocs sanitaires pour le développement de la population. C'était le ministère de l'Agriculture et de l'Elevage qui a donné le terrain pour que l'ONG puisse y travailler. l'accord a été renouvelé il y a quelques mois, plus exactement le 10 août 2017. Le Président de la République est déjà au courant de cette affaire.
Depuis 2012, des personnes ont voulu accaparer le terrain. L'affaire a été portée devant la justice. Ce qui est vraiment étonnant, selon les responsables au sein de l'ONG, c'est que ces derniers ont pu se procurer un nouveau titre de façon illégale. Des personnes ont même détruit la clôture, la maison du gardien et des maisons de la populations aux alentours.
L'ONG St Gabriel avec le maire d'Antetezambaro, des Tangalamena, l'Archevêque de Toamasina ainsi que des fidèles catholiques ont travaillé de concert pour contrer cet accaparement de terrain mais en vain. Pendant sa déclaration, l'Archevêque de Toamasina a souligné que c'est la population qui est la première victime dans cette affaire. De quel droit ces personnes ont pu empêcher l'ONG de mener leur activité? une question à laquelle tout le monde attend une réponse.
Les Tangalamena ont également exprimé leur désolation devant cette affaire, étant donné que les activités sociales de l'ONG St Gabriel est en suspens. Par ailleurs, le nombre de chômeurs sont en hausse. L'Eglise et les Tangalamena font appel à l'Etat pour qu'il trouve une solution dans ce litige foncier.
(Ma-laza et T.O)

Publié le 2018-01-10

==> Message de noël de l'Archevêque

Chers frères et sœurs dans le Christ, que la paix de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous.

Nous fêtons Noël, une occasion pour célébrer la naissance de Notre Seigneur Jésus Christ, descendu sur terre. Cela fait déjà plus de 2000 ans que nous le fêtons, et pourtant il reste toujours l’un des évènements marquant chaque année.

Chacun a sa manière de le célébrer, même ceux qui ne sont pas chrétiens y participe. Pour nous chrétiens, nous savons que noël représente la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ, la Parole s’est faite chaire. Dieu s’est fait homme, et habite parmi nous. Il est tout proche de nous, l’Emmanuel, Dieu vit parmi nous. Pendant cette célébration, la voix des anges fait écho en chantant : « Gloire à Dieu au plus des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime » (Lc 2, 14)

Il est grand le projet de Dieu et dépasse même notre entendement, quand nous méditons sur la Parole qui se fait chaire. Cette Parole éternelle, devenue homme, fragile et a connu la mort. Seul l’Amour pourrait éclaircir cela. Celui qui aime veut partager avec l’aimé, veut être uni avec lui.

Si Dieu a donné un sens à notre existence, nous devons faire aussi preuve de respect réciproque. Notre respect envers Dieu nous pousse vers autrui, en le respectant aussi. C’est ce respect mutuel et réciproque qui apportera la paix dans notre société.

Même si nous sommes joyeux en célébrant Noël, nous devrions être sensible face à la souffrance des autres qui nous entourent. Nous devons être compatissant envers tous les hommes. Ceux qui effectuent trois ou quatre jours de marche, faute d’insuffisance d’infrastructure routier, pour pouvoir trouver ceux qu’ils veulent, ont le droit d’emprunter des moyens de transport plus aisés. Ceux qui périssent par la maladie car ils n’ont pas les moyens d’aller à l’hôpital, avaient le droit de fêter Noël comme nous. Ceux qui sont obligés de quitter leur terre au profit des plus puissant, ont le droit d’avoir une parcelle de terrain pour faire vivre leur famille.

Opprimer les faibles va à l’encontre de l’esprit de Noël, car Jésus est venu pour sauver, non pour opprimer. Il vient parmi nous pour nous libérer de la force du mal.

Nous espérons que Noël va nous aider à combattre l’indifférence. Puisque le mal est partout, les gens sont dans une situation de crise et de pauvreté, et que l’égoïsme règne, nous risquons de devenir insensibles aux souffrances d’autrui.

Nous espérons que chacun sera honnête dans tout ce qu’il fait. Puisque nous constatons des escroqueries partout, touchant tout classe d’âge et catégorie d’homme dans la société malgache. Sans parler de la corruption qui appauvrit notre pays et qui devient une habitude et se légalise petit à petit.

Que Dieu se fait homme soit toujours avec nous, dans notre charité réciproque. Comme dans notre chant : celui qui aime est avec Dieu « izay anjakan’ny Fitiavana, anjakan’Andriamanitra », si nous nous aimons, Dieu vit parmi nous « raha mifankatia isika dia mitoetra ao amintsika Andriamanitra ». Dans ce sens il n’y aura plus de violence et que la paix soit toujours avec nous.

Prions aussi, à l’occasion de cette fête de Noël, pour les enfants pauvres, orphelins, handicapés. Prions pour les personnes victimes d’injustice sous ses diverses formes et risquent de perdre tout espoir.

Et puisque le nouvel an s’approche, je profite aussi de vous présenter déjà mes vœux pour l’année 2018. Que la naissance de notre sauveur Jésus Christ ravive notre espérance et notre bienveillance auprès des plus nécessiteux.

Traduit du malgache par T.O

Publié le 2017-12-22
Lire la suite des actualités