CENTRE CULTUREL ET SOCIAL - FILLES

Le CCSF (en Malgache « Lapan ny Fanantenana ») de Tanamakoa s’étend sur une superficie d’environ 1,5 km2, avec 3 grands bâtiments contenant les différentes salles de cours théoriques et pratiques. Comme activités, le centre offre des formations en :
• Coupe et couture
• Broderie
• Informatique
• cuisine
La formation s’étale sur 3 années, couronnée par une attestation de réussite signée par le Ministère de l’emploi.

Le CCSF a 52 ans d’existence. Il a été créé en1964 a la demande du Diocèse pour répondre aux besoins des jeunes défavorises deTamatave. Très vite, les réalités locales vont amener à sa transformation. En effet, en 1968, le Père MEAR, Montfortain, Vicaire General, attentif aux Problèmes des plus pauvres, résolut de le transformer. Apres avoir fait appel pour la nouvelle organisation, à un dirigeant Jociste, François TOMBAVAO, il sollicite pour les filles, la collaboration d’une Fille de la Sagesse et ce fut accordé. Sœur Marguerite de la Miséricorde reçut son obédience pour le centre, devenu « centre culturel et social », en même temps que pour la communauté de Salazamay.

L’équipe d’encadrement des filles est alors constituée de deux sœurs dont la Directrice, de cinq monitrices de couture et de bénévoles. Le problème était celui-ci : il existe à Tamatave une masse de jeune qui mène une vie misérable et désœuvrée, soit chômeurs en quête de travail, soit écoliers rejetés par la limite d’âge. La solution envisagée au centre est de leur donner une qualification professionnelle, en même temps qu’une instruction générale (Malgache, arithmétique, instruction civique, français) et des cours techniques (menuiserie, charpente, agriculture, artisanat local pour les garçons ; sténodactylographe pour un petit nombre de filles, arts ménagers, couture, coupe, pour les autres). En outre, une sœur, responsable du service de pédiatrie a l’hôpital, donne des leçons de puériculture. Pour les garçons, on projette une section « forge et ferblanterie »

Dès le démarrage, les demandes affluent. On compte en 1968 cinquante garçons et soixante-huit filles. Parmi eux, soixante-quinze pour cent de Malgaches, et puis des Réunionnais, des Métis, des Indiens, des Chinois, des Comoriens. Certains sont analphabètes. La majorité est des classes élémentaires, quelques-uns seulement ont atteint le cours complémentaire. Le souci des formateurs est de ne rien enseigner que pour la vie.

Sur le plan religieux, on vise l’éducation de la foi dans la vie et, par la pratique de la solidarité, le développement de la charité. Devant le succès du programme et face à la demande grandissante, il devient nécessaire de séparer les filles des garçons. C’est ainsi que la section des filles va être séparée et occupera deux sites différents avant de s’implanter définitivement au site actuel a Tanamakoa, face du Lycée français en 1992.

Apres la séparation des filles et des garçons, le nouveau centre culturel « fille » était transféré à l’Apostolat de la Mer, puis à Saint Paul Androranga, puis au site actuel. Il va subir plusieurs transformations dont le but est de s’adapter à l’évolution du temps. En effet, en 2006, sous l’impulsion du prêtre Directeur, l’accent est mis sur l’urgence de s’adapter à l’évolution du monde en ouvrant d’autres sections de formation telles l’informatique et le laboratoire des Langues. C’est en 2008 qu’une opportunité de section informatique a pris forme grâce à l’association AVEC (Agir et Vivre Ensemble pour Coopérer). Ce projet s’inscrit dans un contexte Diocésain mais aussi de congrégation, le diocèse donnant carte blanche à celui-ci. De même, le centre a de bonnes relations et le soutien de la DIDEC (Direction de l’enseignement catholique).

Toujours dans le sillage de la modernisation et de la productivité du centre, de renforcer les compétences des sortantes et faciliter ainsi leur insertion professionnelle, le centre trouve alors nécessaire de créer un atelier de couture plus équipe et de l’ouvrir au public, permettant des stages de trois mois aux externes. L’atelier MIRINDRA va ainsi voir le jour en 2007.

En 2012, le centre obtient officiellement l’autorisation d’ouverture et l’agreement de l’Etat, ce qui lui donne la possibilité de présenter ses élèves de troisième annéeà l’examen national organise par le Ministère de l’emploi, couronne par un diplôme reconnu de façon officiel sur tout le territoire. Pour encourager ses meilleures élèves, le centre leur offre selon la disponible des ressources des machines à coudre, pour faciliter leur insertion professionnelle.

LES RESSOURCES DU CENTRE

Etant donnée la formation qui se déroule en 3 années, le centre a régulièrement eu recours a trois professeurs qui tiennent chacune un niveau. Elles sont épaulées dans cette tâche par des sœurs qui s’occupent du domaine informatique ainsi que de la spiritualité. Entre autre, un professeur vacataire pour l’enseignement du français au élève du niveau B.

C.C.S.F Tel : +261 33 20 21 762
Email : ccsftanamak@moov.mg
Tanamakoa /Toamasina 501 BP : 271