ACTUALITES

Projet d’autosubsistance du Diocèse de Toamasina

Selon le souhait du Saint-Siège et d’après l’initiative de l’archevêque de Toamasina, le Diocèse cheminerait sur le long chemin de l’autosuffisance. Pour commencer, nous avons entrepris des travaux de construction des bâtiments au nombreux locaux commerciaux, longeant la rue du commerce Ampasimazava Toamasina, endroit idéal pour ce genre d’activité.

Un bâtiment dénommé « Saint Joseph 1 », inauguré en 2017, est déjà en location et deux autres sont en cours de construction. Et nous espérons que cette année 2018, ils seront en activité. Nous savons que les revenus de ces bâtiments ne compenseront à eux seuls les dépenses globales du diocèse, cependant ils apporteront une part non négligeable dans ce projet d’autosuffisance. Ce n’est que le début et il y a encore de long chemin à faire ; immenses sont les travaux qui nous attendent pour parvenir à cette fin.

Nous remercions tous nos bienfaiteurs, qui ne cessent de nous soutenir dans la réalisation de ce projet

Publié le 2018-06-12

Eglise catholique : Mgr Désiré Tsarahazana, Archevêque de Toamasina, nouveau cardinal malgache

(20-05-2018) - Le pape François a annoncé aujourd’hui la création de 14 nouveaux cardinaux dont Mgr Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina

Une nomination inattendue. Le Pape François a annoncé ce dimanche de Pentecôte à Rome la création de 14 nouveaux cardinaux. Parmi ces nouveaux princes de l’Eglise figurent un prélat malgache : Monseigneur Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina et non moins président de la conférence des Evêques de Madagascar.

L’annonce de la création de ces cardinaux était inattendue. Le service presse du Vatican indique même qu’elles n’aient été inscrites préalablement dans le texte qui était prévu. Les 14 nouveaux cardinaux seront élevés à la pourpre le 29 juin en la fête de Saint Pierre et Saint Paul.

Il est le quatrième Malgache à être nommé Prince de l’Eglise par le Pape, après le Cardinal Jérôme Rakotomalala, le Cardinal Victor Razafimahatratra et le Cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra. Depuis le décès du Cardinal Razafindratandra en janvier 2010, Madagascar n’a pas eu de Cardinal jusqu’à cette nouvelle nomination.

Mgr Tsarahazana sera ainsi le quatrième malgache portant ce titre au sein de l’Eglise catholique après Mgr Jérôme Rakotomalala, Mgr Victor Razafimahatratra et Mgr Armand Gaétan Razafindratandra. Après le décès de ce dernier en janvier 2010, tout le monde attendait que le Saint Père accorde le titre de Cardinal à Mgr Odon Razanakolona, archevêque d’Antananarivo comme ce fût le cas pour ses prédécesseurs. Mais François a préféré Mgr Tsarahazana.

Né à Sambava le 13 juin 1955, le nouveau Cardinal a été ordonné prêtre le 28 septembre 1986, après avoir suivi des études au petit séminaire de Mahajanga (1970-1976), puis à Antsiranana (1976-1978) et Antananarivo (1979-1986). A 45 ans, il a été nommé évêque du nouveau diocèse de Fenoarivo Atsinanana le 30 octobre 2000 par le Pape Jean Paul II et son ordination avait eu lieu le 21 février 2001.

Après le décès de Mgr René Rakotondrabe, le Pape Benoît XVI l’a nommé à la tête du diocèse de Toamasina le 24 novembre 2008 et est devenu archevêque en février 2010 lors que ce grand diocèse de l’Est s’est érigé en archidiocèse. En 2012, ses pairs le désignent président de la Conférence épiscopale de Madagascar pour succéder au Monseigneur Fulgence Rabemahafaly, Archevêque de Fianarantsoa de 2006 à 2012.

Lova Rafidiarisoa
© Moov.mg

Publié le 2018-05-20

la Fête du Bon Pasteur 2018

L’Eglise universelle célèbre la fête du Christ Bon pasteur chaque quatrième dimanche de Pâques. Pour le diocèse de Toamasina, cette célébration, comme chaque année a été marquée par une Messe dans l’enceinte du Petit Séminaire Saint Paul Androranga. Elle a été présidée par le R.P Jean Aimé RAKOTOARIMISY, Vicaire Général du diocèse de Toamasina, en l’absence de l’archevêque, toujours retenu par la retraite des évêques de Madagascar qui a eu lieu à Antsirabe, ainsi que la funéraille de S.E Mgr Philibert RANDRIAMBOLOLONA, archevêque émérite de Fianarantsoa.

Dans son homélie, le Père Vicaire Général a souligné l’immenses travaux qui attendent les prêtres vu le nombre des chrétiens qui ne cessent d’augmenter. Par-là, il a insisté sur le fait qu’il faut que les prêtres suivent les pas de Jésus Christ Bon pasteur, qui a tant aimé ses brebis, les nourrir, les chérir et même mourir pour eux si cela est nécessaire.

La fête de Bon Pasteur est aussi une occasion pour tous les chrétiens du diocèse de Toamasina de donner des offrandes, des dons pour soutenir le petit séminaire Saint Paul Androranga, puisque l’année scolaire s’organise comme ceci, en ce qui concerne la subsistance des séminaristes : premier trimestre (subside venant de Rome), deuxième trimestre (économat du diocèse de Toamasina) troisième trimestre (les fidèles chrétiens).

Cette année a été marquée par l’augmentation du nombre des fidèles chrétiens, assistant à la messe et participant aux diverses activités en vue de subvenir le petit séminaire.

Publié le 2018-04-23

Echo de la Messe Chrismale 2018 à Mahanoro

Pour le diocèse de Toamasina, le Mercredi 21 mars 2018 à 18h00 a eu lieu la messe chrismale. Elle se déroulait dans l’Eglise Notre Dame de l’Assomption à Mahanoro. Dans son homélie, l’Archevêque s’adressait spécialement aux prêtres et diacres travaillant dans le diocèse, en leur soulignant l’importance de la cohésion et de la communion autour de l’évêque. Sans cela, il vain de propager la foi car la division est un contre-témoignage de l’évangélisation.

En partant de cela, la messe chrismale de cette année est spéciale vis-à-vis des précédentes car elle a été précédée par une série de réunion à travers laquelle les prêtres travaillant dans le diocèse prouvent leur communion avec l’évêque, de faire un partage d’expériences pastorales, de faire des échanges vis-à-vis de leur situation propre dans les districts, paroisses ou aumôneries.

Dans son discours d’ouverture, le 20 mars 2018, l’archevêque a insisté sur le fait que, dans l’accomplissement de l’immense effort d’évangélisation, la communion est la principale voie menant à la réussite. Malgré le tempérament divers de chacun, il est primordial de se comprendre réciproquement, de se pardonner et surtout de reconnaitre ses erreurs et de se demander pardon.

Chacun ne peut pas travailler tout seul, mais il lui faut toujours collaborer et avec ses confrères et avec les laïcs. Avec le contexte actuel que traverse le pays, en l’occurrence la prolifération de l’injustice et la corruption, il faut que tous soient solidaires, il faut que tous collaborent et travaillent ensemble pour éradiquer ces fléaux qui entrainent la destruction totale de notre pays.

C’était aussi une occasion pour l’archevêque de mettre au point les grands projets du diocèse à savoir la mise en place des pilonnes pour la Radio Catholique Masôva afin qu’elle couvre toute l’étendue du diocèse, la construction d’un hôpital, d’une église à Botanique (Toamasina), d’un presbytère à Ampasimadinika, des bâtiments destinés à l’autofinancement du diocèse et sans oublier la relocalisation du centre catéchétique St Vincent de Paul vers Antsiramandroso dès cette année même.

La rencontre entre les prêtres était aussi une grande occasion de discuter sur les divers sujets brulants touchant la vie de l’Eglise dans le diocèse et même au niveau national, à savoir les nombreux litiges fonciers, la béatification de Lucien BOTOVASOA, la JMJ-MADA IX à Mahajanga et la formation permanente des prêtres qui aura lieu entre 22 – 28 Juillet 2018 et 18 – 22 Octobre 2018.

Les chrétiens du district de Mahanoro sont très satisfaits et contents car c’est la première fois qu’ils voyaient tant de prêtre (01 évêque, 54 prêtres et 3 diacres) à célébrer ensemble la messe chez eux et surtout la messe chrismale qu’ils n’ont jamais eu l’occasion d’assister. L’évènement a été clôturé par un repas familial et fraternel.
(T.O)

Publié le 2018-03-24

Passage du cyclone AVA : Toamasina ravagé à 90%

"Toamasina serait détruit à 90% suite au passage du cyclone Ava", a annoncé le préfet de Toamasina, Cyrille Benandrasana. Le littoral Est n'a effectivement pas été épargné par cette tempête tropicale puisqu'il se trouvait en plein sur sa trajectoire. Accompagné par du vent moyen de 150 km/h, alterné par des rafales de 205 km/h, dans un rayon de 37 km autour de son centre et engendrant de fortes pluies, Ava aura été particulièrement dévastateur.
Le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes déplore la destruction de nombreuses cases, des coupures d'électricité, les poteaux ainsi que les lignes électriques ayant été balayés par le vent, les bas quartiers sont en proie de la montée des eaux et de nombreux infrastructures publiques sont endommagées.
Face à ce constat, l'Etat devra mettre en oeuvre des dispositions afin d'aider la population sinistrée surtout les plus vulnérables, ce qui nécessite aussi l'aide venant des personnes de bonne volonté. (Ma-laza et T.O)

Publié le 2018-01-11

Litige foncier: L'Archevêque de Toamasina hausse le ton contre l'Etat Malgache

La guerre entre l'Eglise catholique de Toamasina et l'Etat se voit au grand jour à cause d'un litige foncier. l'Archevêque de Toamasina, S.E Mgr Désiré TSARAHAZANA a haussé le ton devant le vol de terrain où l'ONG St Gabriel travaille à Analamalotra. l'Archevêque est sorti de don mutisme et a effectué une déclaration devant la presse et les fidèles catholiques avec le aire d'Antetezambaro et les Tangalamena sur place le jeudi 04 janvier 2018.
L'ONG St Gabriel travaille à Analamalotra Antetezambaro depuis 2005. Elle focalise ses actions sociales sur l'alphabétisation, l'accès à l'eau potable, et fournit des blocs sanitaires pour le développement de la population. C'était le ministère de l'Agriculture et de l'Elevage qui a donné le terrain pour que l'ONG puisse y travailler. l'accord a été renouvelé il y a quelques mois, plus exactement le 10 août 2017. Le Président de la République est déjà au courant de cette affaire.
Depuis 2012, des personnes ont voulu accaparer le terrain. L'affaire a été portée devant la justice. Ce qui est vraiment étonnant, selon les responsables au sein de l'ONG, c'est que ces derniers ont pu se procurer un nouveau titre de façon illégale. Des personnes ont même détruit la clôture, la maison du gardien et des maisons de la populations aux alentours.
L'ONG St Gabriel avec le maire d'Antetezambaro, des Tangalamena, l'Archevêque de Toamasina ainsi que des fidèles catholiques ont travaillé de concert pour contrer cet accaparement de terrain mais en vain. Pendant sa déclaration, l'Archevêque de Toamasina a souligné que c'est la population qui est la première victime dans cette affaire. De quel droit ces personnes ont pu empêcher l'ONG de mener leur activité? une question à laquelle tout le monde attend une réponse.
Les Tangalamena ont également exprimé leur désolation devant cette affaire, étant donné que les activités sociales de l'ONG St Gabriel est en suspens. Par ailleurs, le nombre de chômeurs sont en hausse. L'Eglise et les Tangalamena font appel à l'Etat pour qu'il trouve une solution dans ce litige foncier.
(Ma-laza et T.O)

Publié le 2018-01-10

Message de noël de l'Archevêque

Chers frères et sœurs dans le Christ, que la paix de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous.

Nous fêtons Noël, une occasion pour célébrer la naissance de Notre Seigneur Jésus Christ, descendu sur terre. Cela fait déjà plus de 2000 ans que nous le fêtons, et pourtant il reste toujours l’un des évènements marquant chaque année.

Chacun a sa manière de le célébrer, même ceux qui ne sont pas chrétiens y participe. Pour nous chrétiens, nous savons que noël représente la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ, la Parole s’est faite chaire. Dieu s’est fait homme, et habite parmi nous. Il est tout proche de nous, l’Emmanuel, Dieu vit parmi nous. Pendant cette célébration, la voix des anges fait écho en chantant : « Gloire à Dieu au plus des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime » (Lc 2, 14)

Il est grand le projet de Dieu et dépasse même notre entendement, quand nous méditons sur la Parole qui se fait chaire. Cette Parole éternelle, devenue homme, fragile et a connu la mort. Seul l’Amour pourrait éclaircir cela. Celui qui aime veut partager avec l’aimé, veut être uni avec lui.

Si Dieu a donné un sens à notre existence, nous devons faire aussi preuve de respect réciproque. Notre respect envers Dieu nous pousse vers autrui, en le respectant aussi. C’est ce respect mutuel et réciproque qui apportera la paix dans notre société.

Même si nous sommes joyeux en célébrant Noël, nous devrions être sensible face à la souffrance des autres qui nous entourent. Nous devons être compatissant envers tous les hommes. Ceux qui effectuent trois ou quatre jours de marche, faute d’insuffisance d’infrastructure routier, pour pouvoir trouver ceux qu’ils veulent, ont le droit d’emprunter des moyens de transport plus aisés. Ceux qui périssent par la maladie car ils n’ont pas les moyens d’aller à l’hôpital, avaient le droit de fêter Noël comme nous. Ceux qui sont obligés de quitter leur terre au profit des plus puissant, ont le droit d’avoir une parcelle de terrain pour faire vivre leur famille.

Opprimer les faibles va à l’encontre de l’esprit de Noël, car Jésus est venu pour sauver, non pour opprimer. Il vient parmi nous pour nous libérer de la force du mal.

Nous espérons que Noël va nous aider à combattre l’indifférence. Puisque le mal est partout, les gens sont dans une situation de crise et de pauvreté, et que l’égoïsme règne, nous risquons de devenir insensibles aux souffrances d’autrui.

Nous espérons que chacun sera honnête dans tout ce qu’il fait. Puisque nous constatons des escroqueries partout, touchant tout classe d’âge et catégorie d’homme dans la société malgache. Sans parler de la corruption qui appauvrit notre pays et qui devient une habitude et se légalise petit à petit.

Que Dieu se fait homme soit toujours avec nous, dans notre charité réciproque. Comme dans notre chant : celui qui aime est avec Dieu « izay anjakan’ny Fitiavana, anjakan’Andriamanitra », si nous nous aimons, Dieu vit parmi nous « raha mifankatia isika dia mitoetra ao amintsika Andriamanitra ». Dans ce sens il n’y aura plus de violence et que la paix soit toujours avec nous.

Prions aussi, à l’occasion de cette fête de Noël, pour les enfants pauvres, orphelins, handicapés. Prions pour les personnes victimes d’injustice sous ses diverses formes et risquent de perdre tout espoir.

Et puisque le nouvel an s’approche, je profite aussi de vous présenter déjà mes vœux pour l’année 2018. Que la naissance de notre sauveur Jésus Christ ravive notre espérance et notre bienveillance auprès des plus nécessiteux.

Traduit du malgache par T.O

Publié le 2017-12-22

Echo du pèlerinage à Andovoranto 02 – 03 décembre 2017

Cette année, le traditionnel pèlerinage à Anodovoranto a été marqué par deux évènements majeurs : le visite du S.E Mgr Paolo Rocco GUALTIERI, Nonce Apostolique à Madagascar et l’ordination diaconale, par cet archevêque, des Frères ANDRIAMAMONJINIRINA Tantely Odilon, IANGY Marius Félix, YVY Serge Julien, sans oublier la présence de S.E Mgr Jean LEGREZ, Archevêque d’Albi qui a honorer tout l’évènement.
Il débute le 02 décembre par la bénédiction et l’inauguration de la maison d’accueil, nouvellement construite, fruit de la collaboration avec le diocèse d’Albi, suivi de la messe présidée par S.E Mgr Désiré TSARAHAZANA, Archevêque de Toamasina. Après le diner, une veillée de prière a eu lieu pendant laquelle les ordinands ont effectué un témoignage dans lequel ils racontaient leur milieu familial, l’histoire de leur vocation, et surtout leur devise et la raison pour laquelle ils les ont choisis. Tout cela est intercalé par un partage de chaque paroisse et district dans le diocèse de Toamasina, dont le thème de cette année est FOI ET MISSION. La veillée de prière est clôturée par l’adoration vers 04h30 du matin.
La messe du dimanche 03 décembre, pendant laquelle avait eu lieu l’ordination diaconale, a été présidée par S.E Le Nonce Apostolique à Madagascar. Dans son homélie, il s’adressait tout particulièrement aux trois nouveaux diacres en leur précisant l’importance de leurs missions et surtout les caractères exigés pour les accomplir.
Dans son discours, S.E Mgr LEGREZ a souligné l’importance de ce pèlerinage et surtout, a partagé sa joie et ses émotions après avoir célébré une messe en face de la mer, un moyen qui a permis au Mgr Henri de SOLAGES, un Albigeois, de faire entrer la religion catholique dans le diocèse de Toamasina, et qui est mort à Andovoranto. Et c’est par son « martyr » que la foi a pu germer et se développer dans notre diocèse. C’est le fondement du jumelage entre nos deux diocèses : Toamasina et Albi.
La célébration eucharistique est suivie par un repas familial avec les autorités ecclésiales et civiles de la région, ainsi que les familles des nouveaux diacres.
Prions Dieu afin que le sacrifice et le « martyr » du Mgr Henri de SOLAGES augmente toujours en nous la foi et fait prospérer le règne de Dieu dans nos deux diocèses respectifs et plus particulièrement fortifie le lien qui les unis.
Diacre Tantely

Publié le 2017-12-05

Pèlerinage à Andovoranto et visite du Nonce Apostolique dans l’archidiocèse de Toamasina

Notre archevêque Mgr Désiré TSARAHAZANA a le plaisir de vous informer, par le présent avis, que le pèlerinage annuel à Andovoranto aura bientôt lieu le mois de Décembre 2017. Voici les détails du programme :
- Samedi 02 décembre :arrivée des pèlerins
16H : accueil du Mgr Le Nonce Apostolique
18H : Messe
20 H : Veillée de prière

- Dimanche 03 Décembre :
04H30 : Adoration
08H00 : Messe

La messe du dimanche 03 décembre sera présidée par S.E Mgr Paolo Rocco GUALTERI, Nonce Apostolique à Madagascar, co-présidée par S.E Mgr Désiré TSARAHAZANA, archevêque de Toamasina et S.E Mgr Jean LEGREZ, archevêque d’Albi, pendant laquelle les trois frères suivants seront ordonnés diacre :
- ANDRIAMAMONJINIRINA Tantely Odilon
- IANGY Marius Félix
- YVY Serge Julien
Après le pèlerinage à Andovoranto, le Nonce Apostolique poursuit sa visite dans le diocèse selon le calendrier suivant :
- 05 décembre : Mahanoro
- 06 décembre : Ilaka-Est et Vatomandry
- 07 décembre : Brickaville
- 08 – 10 décembre : Toamasina, et une messe sera célébrée le 10 décembre à l’Eglise St Jean XXIII Andranomadio pour clôturer sa visite dans le diocèse.

Publié le 2017-11-02

Conseil pastoral 2017

Tous les représentants des entités de l’église catholique du diocèse de Toamasina se sont retrouvés au Petit séminaire Saint Paul Androranga le 9 au 11 septembre 2017. C’est une réunion qui consiste à réfléchir sur la vie pastorale du diocèse. Cette rencontre était dirigée par l’excellence Monseigneur Désiré TASARAHAZANA, archevêque de Toamasina.
Le premier jour à savoir le 9 septembre 2017 était consacré à l’introduction des attentes et des objectifs de la réunion, de la projection du résultat des enquêtes réalisées en amont de cette réunion auprès des paroisses et des districts, suivie d’une concertation par groupe. En effet, les assistants étaient divisés en onze groupes. Chaque groupe avait un thème à discuter qui aboutissait à une restitution.
Le dimanche 10 septembre 2017, la journée a commencé par la reprise de l’activité en groupe puis la restitution de celle-ci.
Le lundi 11 septembre 2017, c’est le dernier jour qui était réservé pour le résumé des échanges et le renouvellement du bureau du Conseil Pastoral du Diocèse.

Nandritra ny hateloana, ny 9 ka hatramin’ny 11 septambra 2017 dia nifamotoana teo amin’ny Seminera Zandriny Md Paoly Androranga ireo solontenan’ny hery velona eo anivon’ny diosezy izay notarihan’ny Eveka Désiré TSARAHAZANA, izay mitantana ny diosezy. Ity fihaonana ity dia fotoana handinihana manokana ny fiainan’ny Diosezy.
Ny andro voalohany, sabotsy 9 septambra 2017, dia voatokana nanaovana ny teny fampidirana sy nampitana ny vokatry fanadihadiana izay natao eto anivon’ny paroasy sy ny distrika ary nofaranana tamin’ny asa isaky ny vaomiera. Notsinjarana ho vaomiera 11 ireo mpanatrika ka samy nanana lohahevitra nofakafakaina daholo.
Ny alahady 10 septambra 2017 dia nitohy tamin’ny fifanakalozan-kevitra isam-baomiera ary notohizana tamin’ny fanolorana ny vokatry ny asan’ny vaomiera hatramin’ny folakandro.
Ny alatsinainy 11 septambra 2017, izay andro farany amin’ny fihaonana dia nandravonana ireo hevitra sy nanavaozana ny biraon’ny filan-kevitra pastoralin’ny diosezy.

Publié le 2017-10-18

Lire la suite des actualités